[Article] Pourquoi le Japon devrait retirer sa décision des restrictions à l’exportations vers la Corée

Jun Bong-Geun Professeur à l’Académie diplomatique nationale coréenne (KNDA)

Au début du mois de juillet de cette année, l’administration Shinzo Abe a resserré ses mesures sur les exportations coréennes après avoir vivement critiqué la décision de la Cour suprême de Corée ordonnant à une société japonaise de verser des indemnisations aux victimes coréennes de travail forcé sous la colonisation japonaise de la péninsule coréenne. Tokyo a décidé d’appliquer un système d’approbation d’exportation pour des articles individuels au lieu du système existant, qui utilise une approbation inclusive pour trois matériaux clés exportés par le Japon vers la Corée pour la production de semi-conducteurs et d’autres produits connexes. Je suis convaincu que ces restrictions causeront des torts au Japon et constitueront un échec stratégique sans cause ni raison pratique à long terme, bien qu’elles infligeront des dommages à court terme à l’économie coréenne. En effet, de telles sanctions vont ruiner les relations bilatérales et nuire au Japon comme un boomerang qui revient blesser le lanceur. En outre, les restrictions porteront également atteinte au libre-échange et aux engagements internationaux en matière de contrôle des exportations, entravant ainsi la paix et la prospérité mondiales. Je présente les raisons suivantes pour ma position.

Premièrement, la décision du Japon d’imposer des restrictions à l’exportation porte atteinte au principe de séparation de l’économie de la politique, que Séoul et Tokyo utilisaient pour considérer une règle non écrite. Au cours de l’histoire des relations bilatérales, les deux pays ont essayé de gérer les conflits en maintenant les problèmes entre les frontières de la politique et de l’économie, même si les deux parties avaient échangé des propos durs. Ainsi, la décision de l’administration Abe de réagir aux différends politiques et diplomatiques avec la Corée en recourant à des représailles économiques est une faute qui mérite un lourd blâme, car elle brise la confiance et les accords bilatéraux.

Deuxièmement, alors que le Japon fait valoir que la "vulnérabilité" du système de contrôle des exportations de la Corée justifie ses restrictions, de telles sanctions constituent une violation du droit international relatif à la sécurité, considéré comme une raison exceptionnelle de la réglementation internationale du libre-échange. Contrairement à ce que Tokyo prétend, cependant, Séoul possède le premier système de contrôle des exportations au monde et la Corée est également considérée comme un pays exemplaire dans la mise en œuvre d’un tel système. Le pays a pleinement respecté toutes les réglementations et tous les engagements internationaux en matière de désarmement et de non-prolifération, ainsi que ceux relatifs au contrôle des exportations, et a également présidé bon nombre de régimes internationaux de contrôle des exportations. Pour cette raison, la suspicion du Japon vis-à-vis du système de contrôle des exportations coréen revient à dénier totalement toutes les réglementations internationales en matière de non-prolifération et l’ordre mondial de contrôle des exportations.

Le Japon affirme que l’octroi du statut de pays préférentiel pour le contrôle des exportations à un pays est un droit souverain. Bien que cela soit vrai, si Tokyo accorde ou exclut un pays en raison de relations bilatérales tendues ou de sa propre décision arbitraire, cela compromettra la crédibilité du Japon dans le respect des engagements internationaux et constituera donc une action perturbant l’ordre mondial.

Troisièmement, les restrictions imposées par le Japon menacent le libre-échange mondial, qui est censé être l’ordre universel de la communauté internationale. De telles mesures vont à l’encontre du principe du libre-échange et réduisent l’efficacité de l’économie mondiale car elles bloquent la structure de la division du travail entre la Corée et le Japon et la chaîne de valeur mondiale. Si la Corée ne peut pas produire de semi-conducteurs à cause du Japon, les industries mondiales de l’électronique et des technologies de l’information et de la communication seront durement touchées, ce qui entravera le développement de la quatrième révolution industrielle.

Enfin, les sanctions entraîneront un "découplage" des économies coréenne et japonaise en réduisant la dépendance économique de la Corée à l’égard du Japon et inversement, réduisant ainsi la compétitivité des deux parties et réduisant les possibilités de coopération économique entre la Corée, les États-Unis et le Japon. L’effet négatif du commerce sur la politique est un autre aspect préoccupant. La dépendance économique étroite entre les deux économies, qui a amorti les effets du conflit politique bilatéral, s’effondrera si les deux pays abandonnent leur division du travail et réduisent leur interdépendance en raison des dernières restrictions.

À moins que le Japon ait l’intention de se séparer complètement de la Corée, il doit immédiatement lever ses restrictions à l’exportation. Tokyo devrait également entamer un dialogue avec Séoul sur le règlement du problème si sa décision d’imposer des sanctions était fondée sur la décision du tribunal coréen concernant les victimes du travail forcé, le système de contrôle des exportations de la Corée ou les relations intercoréennes. La Corée et le Japon doivent donc renforcer leur coopération économique et leur partenariat stratégique non seulement pour promouvoir les intérêts nationaux de chaque pays, mais également pour assurer la paix et la prospérité en Asie du Nord-Est.

Jun Bong-Geun est professeur à l’Académie diplomatique nationale coréenne (KNDA). Il est également président par intérim de l’Institut des affaires étrangères et de la sécurité nationale du ministère des Affaires étrangères.

Traduit par Jung Joo-ri, rédactrice de Korea.net

http://french.korea.net/NewsFocus/Column/view?articleId=173329

현재 프로그램

전체 보기
전시
제15회 리옹 현대미술 비엔날레

09월 18일 - 01월 05일

행사
제5회 <아시아 나우>

10월 16일 - 10월 20일

행사
2019 한국 김치 페스티벌

10월 19일 11:00