« Une seconde nature »<br>Exposition de Kim Shin-hye / peinture

« Une seconde nature »
Exposition de Kim Shin-hye / peinture

07 May Centre Culturel Coréen 2, avenue d'Iéna 75016 Paris 75016 - Paris

Du 7 au 30 mai 2014 au Centre Culturel

Dans le cadre de la série « Regard sur les artistes coréens prometteurs »

« De nos jours, nous vivons le plus souvent dans un environnement urbain, artificiel, et ne sommes plus vraiment en contact avec la nature. Nous sommes soumis à la vie moderne et à la culture de consommation, qui sont en fait l’objet de mes observations. Pour ma part, je peins des motifs trouvés sur des étiquettes de produits industriels (montagnes, fleurs, etc) et je leur donne un prolongement en les intégrant à un paysage imaginaire que je crée dans tout l’espace pictural. » / Kim Shin-hye

Dans les peintures de Kim Shin-hye, le naturel et l’artificiel cohabitent. L’artiste y fait naître un paysage de nature ambiguë, à partir de bouteilles jetables et de leurs étiquettes sur lesquelles la nature est souvent représentée. Les bouteilles symbolisent, ici, des récipients qui « accueillent » des éléments de la nature, nous amenant à faire une expérience virtuelle de ce que celle-ci peut procurer comme sensation bienfaisante, par le biais de la consommation.

Certes, la réflexion de l’artiste suggère une vision critique de la société actuelle, mais Kim Shin-hye y incorpore également une certaine dose d’humour et d’ironie bienveillante. En effet, le mélange improbable de paysages idéalisés (que l’on retrouve souvent dans la peinture traditionnelle coréenne) et de bouteilles plastiques soigneusement peintes, comme s’il s’agissait de porcelaines fragiles et raffinées, engendre un monde étrange, finalement pas si différent du nôtre. Un monde dans lequel la tradition et la modernité, le naturel et l’artificiel, s’entremêlent et cohabitent, pour parvenir à un équilibre rendant tout de même la vie possible pour l’être humain...

Née en 1977 à Daegu, en Corée du Sud, Kim Shin-hye vit et travaille à Séoul. Elle étudie la peinture orientale et l’histoire de l’art à l’Université Nationale de Séoul, où elle obtient son master en peinture orientale en 2010. Elle a déjà à son actif sept expositions personnelles et a, par ailleurs, participé à de nombreuses expositions collectives : « Hommage à Whanki », « Jardin de fleurs de prunier » au Whanki Museum, « Confession : publicité, art et public » au Ilmin Museum, etc.

Les derniers programmes

Afficher tous les programmes
Autres
« Taste Korea ! – Spécial Gangwon »...

Du 7 octobre au 20 décembre

Expositions
« J.O. D’HIVER PYEONGCHANG 2018 » - A...

Du 8 novembre 2017 au 3 janvier 2018

Expositions
« Cosmopolis »

Du 18 octobre au 18 décembre