Sanjo, expression de l’âme coréenne

Sanjo, expression de l’âme coréenne

Par TRAN Quang Hai (ethnomusicologue au CNRS)

En Corée, le sanjo s’est développé à partir du pansori (art coréen du récit chanté accompagné au tambour en forme de sablier), des chansons populaires et de la musique chamanique sinawi de la province de Jeolla, située au sud-ouest du pays. Il s’agit de pièces instrumentales qui ont été créées au 19e siècle par KIM Chang-jo. Le sanjo a d’abord été interprété au gayageum (cithare sur table à 12 cordes en soie), mais a très vite été adapté pour d’autres instruments tels que la cithare à 6 cordes geomungo, la flûte traversière, daegeum, le hautbois piri, la vièle à 2 cordes haegeum, la cithare à 7 cordes frottées ajaeng. Le sanjo est improvisé sur divers cycles rythmiques jangdan allant crescendo. Il existe diverses écoles et styles selon les instruments pratiqués.
Au cours de cette présentation, des illustrations sonores vous feront découvrir la richesse de l’improvisation et de l’ornementation de ce style spécifiquement coréen, quasi unique en Extrême-Orient.
 

Les derniers programmes

Afficher tous les programmes
Autres
« Taste Korea ! – Spécial Gangwon » Voyage au pays du bon goût

Du 7 octobre au 20 décembre

Expositions
« Cosmopolis »

Du 18 octobre au 18 décembre

Concerts / Spectacles
Concert de la Troupe de musique folklorique du National Gugak Center de Corée

Mercredi 8 novembre