Exposition « flying smile » de Seong Tae-hun

Exposition « flying smile » de Seong Tae-hun

05 Jun Galerie Véra Amsellem 48 rue du Roi de Sicile 75004 Paris 75004 - Paris

Du 5 juin au 5 juillet 2013 à la galerie Véra Amsellem

Exposition « flying smile (sourire volant) » ; en partenariat avec le Palais de Séoul, la galerie Vera Amsellem accueille le peintre coréen Seong Tae-hun à Paris du 5 juin au 5 juillet 2013

Le vernissage aura lieu en présence de l’artiste et de son excellence l’Ambassadeur de Corée, mercredi 5 juin à 19h. L’exposition bénéficie du soutien du Centre Culturel Coréen.

Un coq vole dans la nuit noire. Peut-être est-ce juste avant l’aurore, quand la nuit est la plus profonde. Ou peut-être ne vole-t-il pas ? Il semble plutôt lutter pour s’élever au dessus du sol, les ailes battant l’air pour s’impressionner lui-même dans la noirceur de la nuit . Ou plutôt flotter tel un ballon gonflable publicitaire dans le ciel immense au-dessus de la ville, sans que la foule le remarque. Les poussins qui le suivent semblent lui donner une allure de phœnix. Il rêve de pouvoir s’élever encore plus haut, avant que le jour se lève. Le coq chante, rêvant de folles envolées, mais contemple ses ailes atrophiées de simple coq.

Fiers et nostalgiques, jetés en l’air sur les toiles du peintre, les coqs volants de Seong Tae-hun sont un miroir de la comédie humaine. L’allégorie est mélancolique, car le spectateur sait que c’est
de sa propre vie dont l’on parle, nonobstant la distanciation avec l’animal. Malgré la vanité de leurs espérances, les hommes ne cessent de rêver pour satisfaire leur ego, faisant preuve d’une débauche désespérée d’énergie... ; et de façon presque inopinée, les coqs réussissent à dépasser quelques instants leurs limitations physiques et à décoller ! Et jamais, l’homme n’abandonne ses rêves d’envol.

Et les coqs deviennent beaux, presque sublimes ! Et le spectateur peut retrouver son sourire. Malgré les efforts et le temps qui leurs sont nécessaires, chaque nouvelle journée est un envol possible. La grandeur de chaque jour n’est-il pas le but ultime de l’art ?

Derrière le sourire malicieux de Seong Tae-hun, les tableaux de cette exposition résolument moderne utilisent une technique ancestrale, ancrée dans la culture coréenne, mais finalement peu répandue dans l’art contemporain : la laque. Employée aussi comme colle pour la décoration, la laque, issue de la résine d’arbustres laquiers, est une des plus vieilles techniques de fabrication de peinture naturelle. Les teintes sont presque infinies grâce à la grande variété des pigments disponibles. La laque surpasse nombre de matériaux en termes de durabilité ; son potentiel de développement ou d’utilisation est loin d’avoir été découvert. Elle donne à cette série de Seong Tae-hun une magie hors norme. Un vrai talent déjà reconnu à découvrir absolument pour tout amateur d’art.

les derniers programmes

affiche tout programme
Autres
Taste Korea ! Spécial Jeonju

Du 5 mai au 21 juin

Expositions
« Lumière du monde »

Du 6 juin au 27 juillet

Conférences / Rencontres
Conférence sur le papier traditionnel

Mercredi 20 juin 18:30