ContactsContacts
한국어

Accueil >  Infos  >  Communiqués de presse  > Exposition " A l’intérieur "

Exposition " A l’intérieur "


dessins et sculptures céramiques de Jung Hye-Sook

Dans le cadre de "Corée au Coeur", manifestation célébrant le 120e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Corée, Le Centre Culturel Coréen présente, du 31 mai au 21 juin 2006, l’exposition de Jung Hye-Sook, "A l’intérieur". Jung Hye-Sook fait partie des huit jeunes artistes prometteurs invités cette année par le Centre, pour présenter une exposition personnelle.

Comme l’indique le titre de l’exposition, Jung Hye-Sook dessine et sculpte l’aspect intérieur des choses. Ses motifs sont souvent des objets du quotidien ou des choses de la nature. Le corps est pour l’artiste un thème récurrent, depuis quelques années déjà. Elle en dessine inlassablement les organes et les différentes parties. La langue l’intéresse tout particulièrement. Faisant partie de l’intérieur de la bouche, celle-ci peut sortir vers l’extérieur à sa guise. "Lancage", sculpture en forme de langue rouge, montre son intérieur vide derrière des barreaux.

Mais qu’est-ce qu’une langue, qui parfois se dresse comme un monolithe, peut donc renfermer à l’intérieur ?.C’est là une question obsédante pour l’artiste, très préoccupée par l’idée de l’intérieur. Une autre pièce de l’exposition représente une langue blanche. Etrange organe diffusant son et lumière depuis son intérieur.

Jung Hye-Sook s’intéresse aussi à des relations invisibles : par exemple, une vision bouddhiste de la vie mise en forme dans « 108 », installation en spirale composée de cent huit petites têtes blanches en plâtre. Le 108 étant le nombre de douleurs qu’un bouddhiste doit surmonter dans l’existence, on se demande si chaque tête ne personnifie pas une douleur humaine. Si on les emboîte les unes dans les autres, elles forment une longue ligne. On trouve aussi présent le dessin d’une tête dans laquelle deux personnes presque identiques se battent poings fermés.

Dans une série de sculptures en céramique réalisées ces derniers temps, Jung Hye-sook montre aussi des éléments de la nature d’une façon inhabituelle, "vus de l’intérieur". Il est certain que le travail de la céramique (pétrir une forme à partir de son intérieur et la mettre dans le four) intéresse notre artiste autant que la sculpture elle-même.

"Rendre visible l’invisible’ est, bien sûr, le propre de l’art. Chez Jung Hye-Sook, on trouve également une nécessité intérieure d’aller au-delà de l’apparence et une volonté de donner à voir un aspect nouveau des choses connues.

Née à Séoul en 1977, l’artiste vit et travaille à Paris depuis huit ans. Elle a fait ses études à l’École nationale supérieure des arts de Cergy-Paris et à l’École des Beaux-arts de Paris.

Cette exposition est accompagnée de la publication d’une plaquette avec texte de Philippe Piguet, critique d’art.

Exposition de Jung Hye-Sook
Du 31 mai au 21 juin 2006
au Centre Culturel Coréen

*Vernissage le 2 juin à partir de 18h



Communiqués de presse

Tout afficher

Printemps / Ete 2016 N°92

Cliquez-ici

Haut de la page