ContactsContacts
한국어

Accueil >  La Corée  >  Arts et culture  > Arts martiaux

Arts martiaux


Les archives nous apprennent que les anciens Coréens pratiquaient un grand nombre de jeux sportifs traditionnels tels le cerf-volant, la lutte à la corde, le geune, le jegichagi et le neolttwigi, mais aussi le taekwondo et le ssireum.

Taekwondo

Parmi tous les autres sports traditionnels qui ont été remis à l’honneur de nos jours, l’art martial du taekwondo est le plus connu à l’étranger. C’est le seul sport d’origine coréenne officiellement pratiqué dans le monde entier. Le taekwondo utilise tout le corps, particulièrement les mains et les pieds. Il ne permet pas uniquement d’améliorer sa santé, mais cultive également le caractère à travers un entraînement physique et mental rigoureux, tout en développant des techniques strictes de discipline. Cet art d’autodéfense est devenu un sport international populaire au cours des 25 dernières années et quelque 3 000 professeurs coréens l’enseignent dans plus de 150 pays.

JPEG - 20.6 ko
Le taekwondo est aujourd’hui une véritable discipline sportive internationale. (Photo : Yonhap News)

L’origine du taekwondo comme méthode de défense systématique utilisant les réflexes instinctifs du corps, peut être recherchée dans les jeux qui accompagnaient les cérémonies rituelles, à l’époque des anciens Etats tribaux.

Pendant les célébrations du culte de certaines fêtes comme Yeonggo, Dongmaeng (fête des récoltes) ou Mucheon (danse du ciel), les anciens Coréens exécutaient des exercices de mise en forme physique uniques, qui furent donc à l’origine de l’art martial encore vivant aujourd’hui.

En Corée, l’Association de Taekwondo compte 3,8 millions de licenciés, ce qui en fait la communauté sportive la plus importante de l’Association coréenne des Sports. La Fédération mondiale de Taekwondo (WTF), dont le siège est à Séoul, fut officiellement reconnue comme instance dirigeante par le Comité international olympique en 1980. Reflétant ainsi sa popularité à travers le monde, le taekwondo était présent en 1988 aux Jeux olympiques de Séoul en tant que sport de démonstration. Il est devenu un sport olympique officiel aux Jeux de Sydney en 2000. Moon Dae-sung, champion du taekwondo à l’édition précédente, a été élu membre de la commission des athlètes du Comité international olypique (CIO) durant les Olympiades de Beijing.

Taekkyon

Le Taekkyon (aussi romanisé taekyon, taekyun, taekgyeon ou encore taekkyeon, se prononce comme « tèkyone » avec un long ‘k’ marqué d’une courte pause) est un art martial traditionnel et jeu folklorique coréen qui a été développé tout au long de l’histoire de la péninsule coréenne et peut être considéré de par son histoire comme la forme originelle de tous les arts martiaux coréens à mains nues.

Seul art martial coréen a avoir été reconnu comme trésor culturel intangible important en Corée du Sud en 1983, le Taekkyon est devenu en 2011 le premier art martial au monde a avoir été inscrit par l’UNESCO en tant que patrimoine immatériel de l’humanité. De plus, le Taekkyon a été approuvé par le Comité olympique sud-coréen en 2001 et des compétitions nationales ont lieu chaque année en Corée du Sud. Activité vraiment accessible, la compétition touche à la fois les jeunes et les moins jeunes avec parfois même des rencontres de sexagénaires.

Le Taekkyon est souvent considéré comme l’ancêtre, le « grand-père » du Taekwondo. Il présente pourtant de nombreuses différences avec celui-ci tant au niveau des règles de compétition et des techniques employées que dans l’état d’esprit. Ainsi par exemple, au Taekkyon les joueurs doivent faire preuve d’une certaine hospitalité envers leur adversaire pour faciliter son attaque.

  • Pour plus d’informations sur Taekwondo, cliquez ici.


Arts et culture

Tout afficher

Printemps / Ete 2016 N°92

Cliquez-ici

Haut de la page