ContactsContacts
한국어

Accueil >  Programme  >  Concerts / Spectacles  > Spectacles coréens dans le cadre du Festival d’Avignon 2016

Spectacles coréens dans le cadre du Festival d’Avignon 2016

Du 6 juillet 2016 au 30 juillet 2016

Toute la journée

84000 Avignon



Du 6 au 30 juillet 2016 à Avignon


Six très beaux spectacles coréens à découvrir seront présentés dans le cadre du Off de cette 70e édition du festival.

▶ Du 6 au 28 juillet à 11 h
(Relâche 11, 18, et 25)


« Tous contre tous », pièce d’Arthur Adamov
-Spectacle en coréen, surtitré en français-

Adaptation Bang Youn-ji
Mise en scène et scénographie Alain Timár

Avec Chang Samee, Hong Seung-an, Hong Yu-jung, Hyun Ga-young, Jeong Seung-hye, Kim Kyu-jin, Kim Sun-young, Kwak You-ha, Lee Gi-hyun, Lee Jeong-seok, Lee Pil-joo, Moon Ga-aie, Suh Ji-woo, Yoon Sung-won et Yun Hyun-kyung.

Dans un pays totalitaire que traverse une crise économique, les gouvernements successifs, pour calmer les ouvriers réduits au chômage, rejettent sur les réfugiés la responsabilité de la crise qui affame et affole les travailleurs. Un changement de régime intervient et les persécutés deviennent à leur tour les persécuteurs…
Cette pièce, d’une portée universelle, nous plonge dans un climat de terreur et d’oppression politique. L’action se déroule en Occident mais pourrait tout aussi bien se passer en Asie, en Afrique ou ailleurs....

Dramaturgie Park Yun-hye / Décor Kim Ri-ahn / Lumière Yoon Hae-in /
Costumes Bae Eun-chang, Han Kiu-ri, Ryu Hye-sung / Direction musicale Suk Young

Coréalisation Théâtre des Halles et Université nationale des Arts de Corée


THEATRE DES HALLES
SALLE CHAPITRE
Rue du roi René
84000 AVIGNON
Tel. : 04 90 85 52 57




▶ Du 6 au 27 juillet à 14 h
(Relâche les 11, 12, 18, 19, 24 et 25)


« Le chant de l’étranger », avec Lee Jaram
-Spectacle en coréen, surtitré en français-

Adaptation d’un texte de Gabriel Garcia Marquez
Mise en scène Park Ji-hye


Après avoir travaillé Bertolt Brecht, La bonne âme de Se–Tchouan (Théâtre national populaire de Villeurbanne, 2011), Lee Jaram interprète aujourd’hui toujours en Pansori une courte histoire de Gabriel Garcià Màrquez, le maître de la littérature sud-américaine.

Le Pansori est l’une des formes d’expression théâtrale traditionnelles coréennes. Sa représentation requiert un acteur, chanteur et narrateur, ainsi qu’un percussionniste.
Lee Jaram s’est initiée à cet art dès l’âge de quatre ans. Vingt-cinq ans plus tard, elle en est l’un des fleurons mais aussi une magistrale interprète. Et, comme il est d’usage, elle incarne tous les rôles. Une attitude, un geste, un regard, un accessoire suffisent à camper les divers personnages du récit. Deux musiciens escortent chant et paroles de cette artiste émérite qui continue à inventer, à travers ce nouveau spectacle, Le chant de l’étranger, la modernité d’une tradition.

Scénographie Nam Kyung-shik / Création lumière Nam Kyung-shik / Costume(s) Kim Youngjin / Composition Lee Jaram / Création son Jang Taesoon / Régie lumière Jung Saerom / Régie son et générale Kim Jimyeong / Musique Lee Hyangha (tambour Buk) et Kim Jungmin (guitare) / Traduction Han Yumi

Coréalisation Théâtre des Halles et Pansori Project – Za


THEATRE DES HALLES
SALLE CHAPITRE




▶ Du 6 au 28 juillet à 15 h 40
(Relâche 11, 18, et 25)


« Kokdu » de Lee Jungnam / Théâtre musical
Par le Mac Theater de Busan

Auteur et metteur en scène : Lee Jungnam
Chorégraphe : Hong Soona

Avec les comédiens : Sim Miran, Lee Sangmi, Ha Soyoung, Kim Byeong-kyeong, Park Heejin, Park Kangrok, Kim Sohyun et Lee Taegyu

La pièce est raffinée, solennelle et mystique. C’est une sorte de conte sur la famille, la jalousie, l’amour, la mort… Thèmes universels et banals qui prennent forme dans l’univers traditionnel coréen, issu du théâtre populaire unissant danse, chants, musiques, objets symboliques. Les différents arts et rituels coréens partagent une origine commune : le chamanisme, la plus ancienne croyance populaire et pratique culturelle encore très vivante en Corée, qui s’est nourri au fil des siècles de multiples passions et haines...

La pièce nous invite à un voyage dans un monde imagé et teinté de croyances traditionnelles, où les esprits partagent l’histoire malheureuse d’une famille.

« Kokdu, un beau mélange de réalisme et de fantastique qui fait rêver et stimule l’imagination des spectateurs » - Busan Daily News


THEATRE DU BALCON
38 rue Guillaume Puy
84000 AVIGNON
Tel. : 04 90 85 00 80




▶ Du 6 au 28 juillet à 21 h
(relâche les 11, 18 et 25)


« Contes du jour et de la nuit »
Trois nouvelles de Maupassant racontées par deux acteurs coréens
Avec Yang Jo-a, Yang Jong-ook
- Spectacle en coréen, surtitré en français -


Yangson project tel que le groupe se définit, s’empare de 3 histoires écrites par Guy de Maupassant, maître de l’histoire courte : Le lit 29, Idylle et Une partie de campagne. Heureuse rencontre d’une compagnie coréenne et de ces nouvelles, forme narrative qui était pour Maupassant la plus parfaite. Instantanés de la vie, analyse des moments critiques, cette création arrive à saisir avec simplicité mais grande efficacité l’ironie de la vie et le côté sordide de l’âme humaine.

Texte Guy de Maupassant / Adaptation Yangson Project / Mise en scène Park Ji-hye / Création lumière Nam Kyung-shik / Régie son et lumière Son Sang-kyu / Production Yangson Project

Coréalisation Théâtre des Halles et Yangson Project


THEATRE DES HALLES
SALLE CHAPELLE
Rue du roi René
84000 AVIGNON
Tel. : 04 90 85 52 57




▶ Du 7 au 30 juillet à 21 h
(Relâche les 11 et 26)


« Ça va, Kim Seo-bang ? »
Comédie musicale contemporaine par la compagnie Donghaenuri

-Spectacle en coréen, surtitré en français-

Chorégraphe : Nam Ji-won
Avec Nam Ji-won, Pak Kangho (danse), Kim Jua, Jo Eun-ah, Woo Jin-soo, Jang Jae-seok et Kim Jeon-gyoung (musique), Kim Jooyoung (technique).

Il s’agit d’un spectacle mêlant instruments de musique traditionnels coréens (buk, jing, janggu, sogo…) et instruments du monde (djembé, didgeridoo…), dans lequel le rythme musical effréné, la danse, le chant génèrent une véritable catharsis. La pièce exprime la joie et la tristesse du peuple, notamment à travers le Talchum (danse masquée) et le Nongak (musique populaire paysanne). Elle donne à voir l’essence du confucianisme et met en scène, entre autres, le Dokkaebi, sorte de lutin de la mythologie coréenne à l’aspect grotesque et drôle. Malin et extravagant, il cultive une philosophie de vie ; il aime faire des farces et plaisanteries aux mauvaises personnes et aider les bonnes. Il aime boire et jouer en faisant de la magie et également se mêler aux gens. Il permet à ceux-ci de s’évader de la réalité…

La pièce « Ça va, Kim Seo Bang ? » décrit une époque de misère. Les danses et musiques permettent au peuple de s’évader de ce contexte historique plutôt tragique. Le spectacle est une sorte d’hommage au peuple qui rêve d’un monde meilleur…

La compagnie Donghaenuri, renommée et reconnue en Corée, a été créée en 1996 à Ulsan, en Corée du Sud. Elle aime mêler les musiques traditionnelles coréennes et d’autres musiques du monde et utiliser des instruments issus d’autres cultures.


THEATRE DES REMPARTS
56 rue du Rempart Saint-Lazare
84000 AVIGNON
Tel. : 04 90 85 37 48 / 56
www.theatre-du-rempart.fr




Du 7 au 30 juillet à 21 h 20
(Relâche les 13, 20 et 27)


« Pound it, Macbeth ! »
Théâtre, spectacle visuel par la compagnie Haeboma


D’après « Macbeth » de William Shakespeare
Adaptation : Kim Jong-sik, Hwang Joon-hyung
Mise en scène et direction artistique : Han Myung-gu
Musique, composition : Kang Eun-gu

Avec Shin Han-wool, Kim Ji-woon, Ju Chang-hwan, Lee KiBok, Bae Jeong-woong, Han Ki-heon, Lee Seong-soo, Kim Seong-jae, Jo Jae-wook, Lee Ji-hoon, Jeon Chang-geun, Hwang Seok-yong, Song Gwang-ho, Bae Ayeong, Han Jihy.

« Pound it, Macbeth ! » situe ce grand classique de Shakespeare revisité par une troupe coréenne dans une perspective novatrice : celle de l’esprit peuplé de contradictions, de désaccords et d’impossibilités de Macbeth, représenté sur scène par un chœur. Tandis que les autres personnages de la tragédie s’effacent ou font les pitres, et que le monde extérieur se transforme au fur et à mesure à travers les danseurs, les soldats, les musiciens, le tambour, acteur à part entière de la pièce, donne vie aux combats qui rythment cette tragédie. Aux spectateurs de juger du poids du désir, ultime question de ce Macbeth réinterprété…

La compagnie de théâtre Haeboma, fondée en 2011, rêve le futur du théâtre coréen en mêlant l’esthétique traditionnelle et le patrimoine artistique coréens à une originalité créatrice débordante. Des complémentarités inattendues qui ont pour but de promouvoir un art total, qui va droit au cœur du spectateur.


CHAPELLE DU VERBE INCARNE
21 G, rue des Lices
84000 AVIGNON
Réservation : 04 90 14 07 49
www.verbeincarne.fr







Concerts / Spectacles

Tout afficher

Printemps / Ete 2016 N°92

Cliquez-ici

Haut de la page