ContactsContacts
한국어

Accueil >  Diplomatie culturelle  >  Visit d’Etat en Russie, en Chine et au Laos  > Les dirigeants d’Asie de l’Est ont adopté une déclaration contre la prolifération nucléaire

Les dirigeants d’Asie de l’Est ont adopté une déclaration contre la prolifération nucléaire



La Présidente Park Geun-hye (au centre) écoute, le 7 septembre, les interventions des dirigeants participant au Sommet d’Asie de l’Est (EAS) à Vientiane, la capitale du Laos. La Présidente Park a insisté sur l’unité de la communauté internationale face au programme nucléaire militaire nord-coréen.

La Présidente Park Geun-hye, actuellement en visite d’Etat au Laos, s’est exprimée lors du Sommet d’Asie de l’Est (EAS). Elle a, en effet, pris la parole le 8 septembre pour mettre la communauté internationale en garde contre le programme militaire nucléaire de la Corée du Nord.

« Si le monde refuse de reconnaître l’urgence et la gravité des menaces nucléaires et balistiques, et si nous ne brisons pas la volonté du Nord de poursuivre son programme, la communauté internationale dans son ensemble pourrait le regretter », a averti la Présidente Park.

Les dirigeants des 18 Etats membres de l’EAS, notamment la Présidente Park, ont adopté, lors du sommet qui s’est déroulé au Centre National de Convention (NCC) à Vientiane, une déclaration soutenant le régime de non-prolifération. « L’adoption de ce communiqué est importante car elle reflète la volonté des Etats membres de l’EAS de répondre avec fermeté aux menaces nucléaires répétées de Pyongyang ».

« Les provocations de la Corée du Nord menacent de manière existentielle la Corée du Sud, car ses armes peuvent atteindre l’ensemble du territoire, notamment Séoul, située à quelques kilomètres de la frontière », a déclaré la chef de l’Etat coréen.

« Nous devons compléter les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unis s’il existe des points faibles dans leur mise en oeuvre, et instaurer un cadre posant des menaces plus précises à l’encontre de la Corée du Nord pour qu’elle n’ait pas d’autre choix que de changer de perspective », a-t-elle ajouté.

« Au début de l’année, la Corée du Nord a procédé à son quatrième essai nucléaire et a tiré pas moins de 22 missiles balistiques en 14 lancements, ce qui est bien plus que le régime de l’ancien leader Kim Jong-il au cours de ses 18 années de pouvoir », a-t-elle souligné.

« La Corée du Nord menace d’attaquer directement la Corée du Sud en recourant à l’arme atomique, et elle développe ses missiles mer - sol tirés de lanceurs sous-marins (SLBM) et ses missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) », a déclaré la Présidente Park, soulignant les risques posés par le régime nord-coréen sous l’égide de Kim Jong-un.

« En l’espace de simplement quatre à cinq minutes, les armes nucléaires et les missiles de la Corée du Nord, pourraient atteindre l’ensemble du territoire de la République de Corée », a-t-elle prévenu.

« C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de prendre des mesures inévitables, minimales et de légitime défense », a expliqué la Présidente Park, qui évoquait aux dirigeants de l’EAS le caractère inévitable de la décision de Séoul de déployer le bouclier antimissile Terminal High Altitude Area Defense system (THAAD).

La Présidente Park n’a toutefois pas directement fait explicitement mention du terme « THAAD », eu égard au Premier Ministre chinois Li Keqiang et au Premier Ministre Dmitry Medvedev qui assistaient à la réunion.

« Les menaces nucléaires et balistiques de la Corée du Nord constituent la source évidente du problème. La communauté internationale doit concentrer ses efforts sur sa capacité à résoudre cette question », a-t-elle déclaré. La chef de l’Etat coréen a, à plusieurs reprises, convaincu Pékin et Moscou. En effet, la question pour les deux gouvernements, qui expriment des doutes sur le déploiement du système THAAD, est de savoir s’il s’inscrit dans un système de défense balistique contrôlé par les Etats-Unis.

Le Premier Ministre Li Keqiang a réaffirmé la position de Pékin, déclarant à cet égard : « la Chine soutient la dénucléarisation, la paix, ainsi que la prospérité de la Péninsule coréenne et mettra strictement en oeuvre les sanctions de l’ONU à l’égard de la Corée du Nord ».

Le Premier Ministre Dmitry Medvedev a également affirmé que la Russie n’accepterait jamais une Corée du Nord dotée de l’arme nucléaire.


Le 8 septembre, la Présidente Park Geun-hye (seconde à partir de la gauche) se tient au côté des dirigeants des Etats participant au Sommet de l’Asie de l’Est à Vientiane, au Laos. L’EAS a adopté une déclaration conjointe portant sur le Partenariat économique régional global (APE) et a exhorté la Corée du Nord à renoncer immédiatement à ses programmes d’armes nucléaires et balistiques.

Rédaction : Wi Tack-whan, Yoon Sojung (whan23@korea.kr)
Traduction : Alexia Griveaux Carron
Photos : Cheong Wa Dae

※ Source : http://french.korea.net/NewsFocus/Policies/view?articleId=140506&pageIndex=1



Visit d’Etat en Russie, en Chine et au Laos

Tout afficher

Printemps / Ete 2016 N°92

Cliquez-ici

Haut de la page