ContactsContacts
한국어

Accueil >  Diplomatie culturelle  >  COP21 Paris en 2015  > « Briser le cercle vicieux de la violence par l’éducation » pour la Présidente Park

« Briser le cercle vicieux de la violence par l’éducation » pour la Présidente Park



Lors de sa visite au siège de l’UNESCO à Paris, le 1er décembre dernier, la Présidente Park a insisté sur la nécessité de lutter contre la violence en se fondant sur l’éducation.

Dans son discours au siège de l’UNESCO à Paris, le 1er décembre, la Présidente Park Geun-hye a insisté sur l’importance de l’éducation pour briser le cercle vicieux de la violence extrême. Elle a rappelé l’engagement de la Corée à accroître sa coopération avec l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.

« Il faut faire une place fondamentale à l’éducation pour briser le cercle vicieux de la violence extrême comme les attaques terroristes de Paris, le mois dernier, et lever les défenses de la paix », a affirmé la Présidente Park.

« Semer dans l’esprit des enfants vivant dans les zones de conflit les germes de la réconciliation au lieu de la haine, promouvoir le dialogue sur la violence, et l’espoir au lieu du désespoir, est le seul moyen de construire de telles défenses à même de résister à l’épreuve du temps. Je suis convaincue que l’éducation est notre unique réponse et qu’il faudrait, par conséquent, encourager et renforcer l’initiation à la citoyenneté mondiale.”

La Présidente Park s’est engagée à coopérer à l’initiative « une vie meilleure, un avenir meilleur » (NDLT : du Partenariat mondial de l’UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes), pour soutenir les programmes de formation professionnelle et d’études dans le domaines des TIC en Afrique. La Corée élargira également son partenariat avec l’UNESCO pour apprendre aux populations à devenir des citoyens du monde. Le Centre Asie - Pacifique sur l’Education pour une compréhension internationale de l’UNESCO pourrait accueillir cette initiative. Basé à Séoul, il espère mettre au point des programmes scolaires et enseigner les meilleures pratiques.


Le 1er décembre, la Présidente Park Geun-hye a prononcé un discours au siège de l’UNESCO.

« Les incertitudes régionales et les menaces que fait peser un seul pays sur la paix peuvent être considérées comme une menace envers la communauté internationale toute entière.Le programme d’armes nucléaires et les violations des droits de l’homme en Corée du Nord en constituent des exemples », a déclaré la Présidente Park qui évoquait les questions relatives à la péninsule coréenne.

“Pour rapprocher la Corée d’une réunification pacifique, je propose que nous ouvrions des canaux de coopération entre le Sud et le Nord axés sur l’environnement, le mode de vie des habitants et la culture. Ce corridor culturel s’imposera, notamment, comme un point de convergence pour restaurer le sens d’une identité et d’une appartenance commune ”, a-t-elle déclaré.

Faisant référence aux traditions et aux sites inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, la Présidente Park s’est exprimée en ces termes : « la Corée unira ses efforts avec l’UNESCO afin que les discussions sur le programme de la Mémoire du Monde puissent être conduites d’une manière objective et démocratique. La Corée intensifiera aussi sa contribution en faveur de la promotion du programme de la Mémoire du Monde en constituant des archives et en fondant un secrétariat pour le comité régional de l’Asie - Pacifique ».

« L’UNESCO a soutenu la publication de manuels scolaires en Corée en créant des infrastructures d’édition de livres scolaires dans le pays en 1951. Elle a aussi contribué à jeter les bases de la politique coréenne en matière d’éducation en concevant les mesures visant à reconstruire son système éducatif. Un tel appui a grandement aidé la Corée à instaurer les principes du développement national ».


Poignée de main entre la Présidente Park Geun-hye (à droite) et la Directrice Générale de l’UNESCO, Irina Bokova, à Paris, le 1er décembre dernier.

Après son discours, la Présidente Park s’est entretenue avec la Directrice Générale de l’UNESCO, Irina Bokova. « L’UNESCO compte parmi les meilleurs partenaires de la Corée en termes de collaboration. En effet, la Corée accorde une grande importance à l’éducation et met en oeuvre des politiques d’épanouissement culturel. L’UNESCO accroît sa coopération dans les domaines de l’éducation, des sciences et de la culture pour concourir à la paix et à la prospérité mondiales ».

La Corée et l’UNESCO ont aussi signé un protocole d’accord bilatéral sur les contributions volontaires et sur la fondation, sous l’égide de l’UNESCO, d’un centre international des arts martiaux pour le développement et l’engagement de la jeunesse.

La Corée et l’UNESCO ont décidé de renforcer leur coopération pour offrir un soutien en matière de sciences, de technologie et d’innovation. Leur collaboration portera aussi sur la création d’un centre international pour la sécurité et la gestion durable de l’eau. Ce centre aura pour mission de sensibiliser et d’informer les habitants sur les ressources hydriques ; il mènera des programmes de recherche conjoints avec les pays en développement.

Source : http://french.korea.net/NewsFocus/Policies/view?articleId=131176



COP21 Paris en 2015

Tout afficher

Printemps / Ete 2016 N°92

Cliquez-ici

Haut de la page